Diffusion on line Centrale d’Art Contemporain de Bruxelles 27.02.2021

Exhibition 16.05.2019 – 30.05.2019
YMA
Sulger Buel Gallery, Londres (United Kingdom)

Exhibition 03.04.2018 – 08.04.2018
Master Mind Exhibition – Art Week of Casablanca
Venise Cadre Gallery, Casablanca (Maroc)

Projection 08.11.2017
Echoecho Movement Festival , Derry (Irlande)

FR

Schèmes Urbains 15’50”
HD video projection avec son
2017

Réalisé avec le soutien de L’ARBA-ESA et L’ESCAUT
Une collaboration avec Yaozheng Tan, Francesca Saraullo, Bruno Duchâtelet, Salomé Piatyszeck.

Schèmes urbains, un projet de collaboration initié en 2017, montre les conditions industrielles de Monsin, une île liégeoise située à la rencontre de deux fleuves. Ce travail fictif et conceptuel, présente le déclin d’une ville industrielle qui avait jadis acquis la prospérité. L’exposition internationale des techniques de l’eau en 1939 en témoignait l’essor. Nasrine Kheltent et Yaozheng Tan réalisent cette vidéo en explorant des domaines variés tels que la sociologie, la politique, l’anthropologie. Elles expérimentent différentes méthodes d’organisation de l’information. Leurs recherches se cristallisent avec la vidéo, dans un projet curatorial qui met en jeu l’installation, la photographie, l’objet, en offrant la possibilité de lire l’ensemble ainsi que chaque élément dans leur singularité.

“Il est Zanahary, “dieu créateur Yan-hary”, “dieu soleil”, “celui qui modèle les pieds et les mains”. Il est “Railanitra”, “Père du ciel”, il est “Andriamanitra”, “le Roi parfumé”. Zanahari est un dieu effrayant. Sa parole est foudre et tonnerre. Il est l’incorruptible par excellence, parfumé par opposition au cadavre, à la dépouille mortelle en décomposition et par conséquent malodorante. Zanahary est à la fois père et mère. Il renferme les perfections de l’homme et de la femme, le principe passif de la continuité, de la permanence. Mais Zanahary est négligent, il se laisse tromper par son double, le Zanahary d’en bas.

La destinée

Andriamanitra, le Zanahari d’en haut, reste maître du destin de tous. Ainsi le manifeste le conte suivant: “Quatre hommes ne s’accordent pas: l’un porte une sagaie, poursuit toutes les choses vivantes qu’il voit, les attrape, les tue, les mange: c’est son affaire; le deuxième tend des filets aux oiseaux et aux animaux, les attrape, les tue et tire les augures de leurs entrailles: c’est son affaire; le troisième voit les choses qui brillent, le fer, l’argent, les fruits, il s’arrange une place et y demeure tout le jour: c’est son affaire; le quatrième porte du fer et retourne la terre: c’est son affaire. Les quatre hommes décident de se rendre chez Dieu pour arranger leurs destinées et les accorder entre eux. Dieu est occupé à battre son riz. “Lundi, je viendrai chez vous, dit-il. Et il donne une poignée de riz à chacun. Le porteur de sagaie voit un chien sauvage, le poursuit et perd sa poignée de riz. Le sorcier attrape un hibou et le riz est emporté par le vent. Le troisième voit un objet blanc, dépose son riz et ne le retrouve pas. Le quatrième met le riz en terre et le perd. Le lundi, Dieu vient et leur demande ce qu’ils ont fait de leur riz. Puis il leur dit: “vous voyez, on ne peut changer la destinée que Dieu vous a donnée. L’un est chasseur, l’autre est sorcier, le troisième est marchand et le quatrième cultivateur. Chacun des hommes a son lot, chacun a ce qu’il aime”.”

EN

Schèmes Urbains 15’50”
HD video projection with sound
2017

Made with the support of ARBA-ESA and L’ESCAUT
In collaboration with Yaozheng Tan, Francesca Saraullo, Bruno Duchâtelet, Salomé Piatyszeck.

The violence of globalization having already operated, what about their adaptability?
During a seasonal cycle, from summer to summer, five people interact with the landscape of an industrial island: at the meeting of two rivers, where nature and architecture create a memory since 1939, referencing the international exhibition of water technology.

Scheme Urban, a collaborative project initiated in 2017, shows the post-industrial conditions of Monsin, a peninsula in Liège, through video-installation. This work, fictif and conceptual, displays decline of an industrial town which once gained prosperity (L’ exposition internationale des Techniques de l’eau was held in Monsin in 1939). In producing the video, Nasrine Kheltent and Tan Yaozheng investigate fields as varied as sociology, politics, and anthropology, combining different methods of organizing information. Together with the video, a cutorial project which condenses ideas, installations, photography, objects, offers a possibility for understanding them in relation to each other.